Japon : Toyota et les défauts de fabrication

Suite à un défaut du système de direction et à un problème de pompe à eau, Toyota a rappelé 2,77 millions de véhicules dans le monde. C’est la deuxième fois en l’espace de 2 mois que le constructeur automobile japonais procède à une telle opération.

Toyota poursuit sa série : en raison d’une défaillance de l’arbre de direction, il va récupérer 1,5 million de véhicules à l’échelle locale tandis que 670 000 véhicules proviendront des USA et 496 000, de l’Europe. Les modèles concernés par ce défaut de fabrication sont principalement, l’hybride Prius, la Corolla et la Wish. Dans cette catégorie, il y a également d’autres véhicules conçus entre 2000 et 2011 au Japon et entre 2000 et 2009, en dehors du pays du soleil levant. Ce n’est pas tout : 630 000 véhicules hybrides, dont des Prius, ont également été rappelés afin de réparer des pompes à eau défectueuses. Dans ce dernier lot, 350 000 reviendront des Etats-Unis tandis que 175 000 sont sur place, donc au Japon. En tout, Toyota va récupérer 2,77 millions de véhicules. Aussi, est-il évident que certaines de ces automobiles sont affectées par les deux dysfonctionnements.

C’est une des pages les plus sombres de l’histoire de Toyota. Pas plus tard que le mois dernier, le constructeur automobile nippon avait décidé de rappeler 7,43 millions de véhicules. Ceux-ci présentaient un défaut au niveau du système d’ouverture des vitres. Ce qui aurait pu déclencher un incendie. Heureusement, aucun accident de ce genre n’a été déploré dans le monde. Quelques années avant, Toyota s’était tristement distingué par une suite de rappels pour divers problèmes techniques. C’était entre 2009 et 2011. Alors, est-ce que ce dernier revers est la goutte d’eau qui va faire déborder le vase ? Malgré une diminution de ses ventes, Toyota a réussi à tripler son bénéfice entre juillet et septembre 2012.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager