Le « Frankfurter Rundschau » vient de déposer son bilan au tribunal d’instance de Francfort. Ce journal en est arrivé là à cause de pertes considérables.

Décidément, la presse allemande est dans une mauvaise passe. Après la fermeture d’une des grandes agences de presse locales, c’est au tour du quotidien francfortois de faire de même. Le « FR », étiqueté de centre-gauche,  était vendu à hauteur de 120 000 exemplaires en 2011. Il comptait un effectif de 500 personnes et disposait d’une maison d’édition ainsi que d’une imprimerie. C’est donc un coup dur pour cette ville allemande. Malgré sa bonne volonté, le « Frankfurter Rundschau » n’en pouvait plus : déjà, ses ventes avaient sérieusement baissé depuis 2006, soit un recul de 25 %. Ce, notamment, en raison de la désertion de son lectorat de gauche. D’où, les administrateurs du journal prévoyaient des pertes annuelles de 10 à 20 millions d’euros (12,5 à 25 millions de dollars américains). Afin d’éviter cette hécatombe, ils ont carrément opté pour mettre la clé sous la porte. D’après ses actionnaires, le groupe de médias DuMont Schauberg et la DDVG, holding de médias du Parti social-Démocrate, l’ultime décision se justifie par les « pertes massives de chiffre d’affaires dans la publicité et les ventes papier au premier semestre ». Il faut dire que le « Frankfurter Rundschau » aura tout tenté pour survivre : pour preuve, depuis l’année dernière, elle proposait du numérique à sa clientèle. Hélas, cette restructuration n’a pas donné les fruits escomptés.

L’Allemagne des médias est plus que jamais secouée : il y a près de deux mois, la DADP, deuxième agence de presse du pays, faisait faillite. Et, le mercredi 21 novembre prochain, l’avenir du « Financial Times Deutschland » se décidera lors d’une réunion du groupe de presse Gruner + Jahr.

 

Tags: , , ,

 

3 Commentaires

  1. RSchller dit :

    Ce n’est pas une question de lectorat de gauche ou de droite, la presse écrite est surclassée par la presse electronique. On doit s’attendre à voir d’autres titres disparaitre

    • Svensson Muller dit :

      Après Newsweek, voila une autre disparition. Cela n’augure rien de bon. Le cimetière se remplit et les feuilles de choux ne trouvent plus preneur

  2. Anna dit :

    Voila une bonne nouvelle pour nos forets et nos ressources en eau. Vive l’electronique !!!

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*