Le mois d’octobre s’est soldé par un déficit commercial au Portugal. Son Institut National des Statistiques (INE) a rendu public cette contre-performance vendredi dernier.

10,7 %. Tel est le déficit commercial sur un an qu’a réalisé le Portugal au terme d’octobre. Une première depuis début 2012. En chiffres, cet écart est d’1,09 milliard d’euros (1,35 milliard de dollars américains). Une somme légèrement supérieure aux 993 millions d’euros (1,24 milliard de dollars américains) constatés en octobre 2011. Une forte augmentation des importations –  +6,3% en variation annuelle – explique ce revers. D’après l’INE, elle est due à une hausse du commerce intra-communautaire et aux opérations avec les pays non européens. Evidemment, les importations ont également bondi en variation mensuelle (+8,5 %). A ce niveau, l’INE a estimé que les divers  échanges avec les Etats de l’Union Européenne en sont la cause. Ces derniers ont été particulièrement caractérisés par des acquisitions de véhicules et matériels de transport. De même, les exportations ont également bondi de 5,2 % en variation annuelle et de 12,4 % en variation mensuelle. A la base de ce constat, une augmentation du commerce à destination des pays de l’Union Européenne. Néanmoins, la croissance des exportations a sérieusement diminué lors du dernier trimestre – +1,7 % en rythme annuel – en comparaison aux deux premiers trimestres, avec, respectivement, +8,2 % et +3,7 %. Durant la même période, les importations ont régressé de 8,2 %. Ce qui est moins important que leur recul lors du deuxième trimestre (-10,8 %).

Tous ces chiffres sont suivis à la loupe par le gouvernement, le Portugal jouissant actuellement d’une assistance financière du Fonds Monétaire International (FMI). Ce soutien de 78 milliards d’euros (98 milliards de dollars américains) a poussé l’Exécutif à adopter un programme très austère. Dans ce montage, les exportations occupent une place importante pour l’économie.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*