MerkelLa Commission de gouvernance d’entreprise allemande souhaite plafonner les salaires des chefs d’entreprises cotées. Cette proposition va faire l’objet d’une consultation.

Cette démarche a été initiée suite à la divulgation du salaire du patron de Volkswagen : ses émoluments pour l’année 2012 sont estimés à 20 millions d’euros (25 millions de dollars américains). De quoi provoquer un débat national, surtout en temps de crise. Par conséquent, la Commission de gouvernance d’entreprise, profitant de ce tollé, a suggéré aux enseignes cotées en bourse de plafonner la rémunération des membres du Directoire. En clair, la commission de gouvernance d’entreprise souhaite qu’un seuil de salaire optimal soit fixé. Mais, les entreprises restent libres de calculer cette rémunération maximale sur base des critères de leur choix. La commission de gouvernance a tout de même listé quelques données concernant le salaire des dirigeants à ajouter dans les rapports annuels à partir de 2014 : les montants minimal et maximal à atteindre, les aides en nature reçus ainsi que la différenciation des éléments fixes ou variables à court et à long terme.

Pour ce faire, un des amendements de son code gouvernance fera l’objet d’une consultation publique à daté de mardi. Elle se déroulera jusqu’au 5 mars prochain. Au bout de ce processus, cette suggestion pourra être définitivement incorporée dans le code de gouvernance. Par ailleurs, la Commission de gouvernance d’entreprise a tenu à préciser que cette proposition n’est nullement une obligation. Toutefois, son instauration permettra plus de transparence et facilitera la comparabilité des rémunérations des différents chefs d’entreprise. Pour rappel, la Commission de gouvernance d’entreprise a été établie en Allemagne depuis 2001. Elle a pour rôle de veiller à l’éthique dans la gestion et la surveillance des entreprises.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*