bundesbankSelon des anticipations de la Bundesbank, l’Allemagne pourra esquiver une récession technique. Ce, en signant une croissance lors du premier trimestre 2013.

La fin de l’année dernière avait été triste pour l’économie allemande : son Produit Intérieur Brut (PIB) avait régressé de 0,6 %. Ce qui faisait planer le spectre de la récession sur cet Etat. En effet, un pays entre directement en récession en cas de contraction du PIB sur deux trimestres consécutifs. Mais, cette mauvaise passe serait vite passée, à en croire les projections de la Bundesbank. En clair, la première institution financière d’Allemagne s’attend à une croissance au terme du premier trimestre 2013. Un mieux qui se justifie par « un retour de balancier dans l’industrie en réaction aux ajustements de production considérables à la fin de l’année 2012 », a précisé la Bundesbank dans un communiqué. Ce qu’estiment également bon nombre d’observateurs. Dans la suite de son adresse, la banque allemande affiche son optimisme pour le restant de l’année : « un redressement graduel se dessine pour la suite de l’année, sans que l’on puisse toutefois compter sur l’amorce d’une très forte demande extérieure ». N’empêche, le gouvernement mise sur une croissance de 0,4 % au terme de l’année en cours. Par rapport à la progression du PIB en 2012 (0,7 %), c’est déjà une contre-performance. Celle-ci ne sera effacée qu’en 2014, d’après les prévisions, avec une croissance de 1,6 %.

Avec les perturbations de l’économie mondiale, l’Allemagne n’est pas à l’abri de toute surprise : c’était le cas l’année dernière : cet Etat a enregistré une croissance de 0,5 % au premier trimestre mais elle n’a fait que s’abaisser par la suite, avec 0,3 % et 0,2 %  respectivement au deuxième et troisième trimestre. Cerise sur le gâteau, une contraction au dernier trimestre.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*