POUR MOODY'S, L'ACCORD SUR LE "MUR BUDGÉTAIRE" NE SUFFIRA PAS À SAUVER LE TRIPLE A AMÉRICAINL’agence de notation Moody’s Investors Service a annoncé dans un communiqué publié hier jeudi qu’elle relevait d’un cran la note de la Turquie qui passe de « Ba1 » à « BAA3 ». Le pays passe donc de la catégorie des emprunteurs à risques ou spéculatifs à la catégorie investissement.

L’agence de notation dit se baser sur l’amélioration de l’économie ainsi que des finances publiques dans le pays. La dette turque a baissé de 10 points de pourcentage depuis 2009 pour atteindre le niveau de 36% du PIB. La Turquie a également progressé grâce à des réformes structurelles et institutionnelles, notamment dans le domaine des retraites, du code du commerce ou encore de la dépendance énergétique. Moody’s estime que les effets de tous ces progrès continueront à se faire ressentir sur le long terme et permettre à la Turquie de continuer à résister aux chocs externes. Cela explique que la nouvelle note attribuée à la Turquie soit assortie d’une perspective stable, ce qui signifie que sa modification n’est pas à l’ordre du jour.

Moody’s emboîte le pas à Standard and Poor’s et à Fitch qui avaient respectivement relevé la note de la Turquie en mars dernier et en novembre 2012. La nouvelle a été accueillie avec liesse par le gouvernement qui espère voir le pays ainsi que les entreprises nationales avoir plus facilement accès aux financements internationaux avec en perspective une baisse encore plus significative de la dette du pays et une relance de sa croissance. Juste avant la publication du communiqué de Moody’s Investors Service, la banque centrale turque avait annoncé une baisse de 50 points de base de son taux directeur dans le bu de stimuler l’activité économique.

 

Tags: , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*