Le Pakistan annonce la mort du numéro deux des Talibans

topelementDes responsables pakistanais ont annoncé hier mercredi la mort de Wali ur-Rehman, le numéro deux des talibans pakistanais suite à un tir de drone américain. Cette information n’a pas encore été confirmée par les Etats-Unis.

Le responsable taliban était la cible principale de l’attaque américaine. Le drone a frappé le village de Chashma, dans une zone tribale à proximité de Miranshah, la principale ville du Waziristan du Nord. Wali ur-Rehman était la principale cible de cette attaque qui a tué au total six personnes. L’homme était le numéro deux du TTP (Tehreek-e-Taliban Pakistan), le Mouvement des Talibans du Pakistan et avait sa tête mise à prix par les américains à hauteur de 5 millions de dollars. Commandant influent du TTP depuis sa formation en 2007, il était entre autres accusé par Washington d’être l’un des organisateurs de l’attaque contre la base de Chapman à Khost, en Afghanistan, qui avait coûté la vie à sept membres de la CIA.

Bien que, si elle était confirmée, elle prive les Talibans d’un dangereux chef, la mort de Wali ur-Rehmanpourrait ranimer les tensions entre Washington et Islamabad. L’utilisation de drone qui a permis l’élimination du chef taliban est la première depuis l’annonce la semaine dernière du président américain Barack Obama de mieux les encadrer dans les attaques contre les djihadistes au Yémen et dans les zones tribales du nord-ouest pakistanais. Cette décision doit aider à éviter les pertes civiles.

Les tirs de drones américains, jugés contre-productifs par Islamabad et considérés comme une atteinte à la souveraineté nationale du Pakistan, est une source de tension dans les relations entre les deux pays. Depuis2004, ils auraient provoqué la mort de 3 587 personnes dont 800 civils.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager