Pour  la première fois depuis près de trois ans, la Banque populaire de Chine (BPC) a consenti à réduire le ratio des réserves obligatoires (RO) pour atténuer les tensions du marché du crédit et stimuler une économie chinoise affectée par un faible rythme de croissance depuis 2009

A partir du 5 décembre, le ratio sera abaissé d’un demi-point, ce qui représente la première réduction depuis 2008. Il passera donc de 21,5% à 21% pour les grandes banques, libérant ainsi, dans le système bancaire, des fonds allant de 350 milliards à 450 milliards de yens (54,8 à 62,7 milliards de dollars) qui pourront être utilisés pour octroyer des prêts aux PME en quête de liquidité. Cette réduction du ratio des réserves obligatoires avait déjà été prédite par plusieurs analystes qui l’envisageaient soit au premier trimestre 2012 ou au deuxième trimestre en raison de l’inflation qui était arrivée en juillet à 6,5%.

C’est d’ailleurs à cause de cette inflation que Pékin avait adopté pour une politique dite de lissage fin envers certains secteurs économiques dont les PME qui avaient bénéficiés des conditions de crédit assouplies. Pour l’avenir, les analystes estiment que la Chine va continuer son assouplissement monétaire sous la forme de réduction des réserves obligatoires en lieu et place d’une pure et simple réduction des taux d’intérêts

La Banque populaire de Chine a emboité le pas à la Banque Centrale européenne et sur les banques centrales du Brésil, de l’Indonésie et de la Thaïlande, en optant pour un assouplissement.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*