prostitution-DongguanLes médias officiels chinois ont rapporté l’exécution ces dernières heures par les autorités d’une vaste opération dans les milieux de la prostitution à Dongguan, dans la province de Guangdong dans le sud du pays, surnommé la « ville du péché ». L’opération a mobilisé 6 525 agents entre dimanche 15 heures et  lundi à l’aube.
Dans la matinée, 12 lieux de divertissement impliqués dans la prostitution et dans d’autres services sexuels ont été fermés et 67 personnes ont été arrêtées. La campagne initiée par le ministère chinois de la Sécurité publique et le département provincial de la sécurité publique, cible également les responsables locaux accusés de manquement au devoir ou de ne pas avoir répondu aux dénonciations concernant le commerce du sexe dans les lieux de divertissement illégaux.
Le bureau municipal de la sécurité publique de la région de Dongguan a annoncé les suspensions du directeur du bureau local de la sécurité publique et d’un commissaire. Une autre grande campagne a été menée contre la pornographie et les lieux de jeux d’argent à travers le Guangdong.
L’opération des autorités chinoises a été lancée quelques heures à peine après la diffusion télévisée par la CCTV, la Télévision centrale de Chine, d’une émission qui dénonçait l’inaction de la police à l’égard du commerce sexuel omniprésent dans la ville de Dongguan.
Le reportage d’une demi-heure dans cinq grandes villes du secteur de Dongguan a révélé que des salons de massage, des saunas, des karaokés et des hôtels, même des cinq étoiles tels que le Sheraton Dongguan et le Crown Prince Hotel étaient impliqués dans ce commerce aussi illégal que lucratif. La prostitution a été interdite en Chine depuis l’arrivée des communistes au pouvoir en 1949. Mais elle s’est de nouveau développée en parallèle aux réformes économiques engagées, il y a une trentaine d’années.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*