La banque centrale des Etats-Unis, la Fed, avait annoncé le démarrage de la procédure de mise en place des surcharges financières applicables aux banques systémiques mondiales, conformément aux directives fixées par le cadre de réglementation internationale, plus connu sous le nom de Bale 3.

Dans un communiqué, la réserve fédérale a indiqué que cette opération de réglementation cible toutes les holdings bancaires possédant un actif consolidé supérieur ou égal à 50 milliards de dollars ainsi que l’ensemble des groupes financiers non bancaires à condition que ces derniers soit qualifiés d’importance systémique par les autorités américaines.
La Fed a, tout d’abord, précisé qu’il faudra attendre plusieurs années avant de voir les premiers résultats de ce projet de durcissement, avant d’annoncer, par la suite, qu’elle a également fait une proposition de durcissement des normes de fonds propres et de trésorerie pour ces groupes. Grace au nouveau projet de la Fed, les groupes systémiques non bancaires se verront désormais contraint, au même titre que les plus grandes banques américaines, de se soumettre à des tests de résistance prouvant leur capacité à maintenir un ratio de fonds propres dur de 5% en cas de crise, à renforcer des contrôles internes et à conserver un coussin de sécurité constitué d’un montant en liquide susceptible de couvrir un déficit de leur ressources pendant une trentaine de jours.
Selon le calendrier de la Fed, les vingt-neuf banques internationales américaines exécuteront progressivement ces nouvelles instructions de 2016 à 2019.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*