Selon les médias locaux, le Koweït et l’Arabie Saoudite connaissent un différend à propos du développement d’un champ gazier du Golfe. Actuellement, ces deux Etats sont également en conflit sur l’exploitation conjointe d’un gisement pétrolier.

pearl_constructionS’appuyant sur des sources koweitiennes, le journal Al-Raï a affirmé qu’un conflit entre le Koweït et l’Arabie Saoudite est à la base de l’arrêt, depuis plus d’un an, du développement du champ gazier Al-Dora qui est également, en partie, sous le contrôle de l’Iran. D’après le même organe de presse, la partie saoudienne souhaite que la production de ce champ passe par le complexe pétrolier de Khafji avant sa répartition. A l’opposé, le Koweït désire prendre sa part dans la production directement sur le champ de Al -Dora. Pour information, ce champ, qui est situé au nord du Golfe, est déjà un sujet de discorde entre le Koweït et l’Iran. Raison pour laquelle il n’est développé que dans la partie appartenant au premier Etat et à l’Arabie Saoudite. Il regorge de réserves de l’ordre de 200 milliards de m3.

Pour rappel, l’Arabie Saoudite et le Koweït connaissent déjà certaines tensions dans leurs rapports à cause du gisement pétrolier situé dans la zone neutre entre ces deux pays. Sa production de 700 000 barils au quotidien est censée être partagée équitablement entre les deux parties prenantes. Toutefois, Riyad vient d’arrêter l‘exploitation de ce gisement afin, selon la presse koweitienne, de protéger l’environnement. Jusque-là, cette situation semble peu lourde de conséquences étant donné que l’Arabie Saoudite et le Koweït disposent d’assez de réserves pour faire face à une baisse de la production pétrolière.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*