hsbcccLa banque britannique HSBC a admis dimanche des « défaillances » de sa filiale suisse après des révélations par plusieurs journaux en particulier le français Le Monde  ou le britannique  The Guardian , d’un système d’évasion fiscale mis en place dans les années 2000 au bénéfice de ses riches clients.

Le scandale a été baptisé « SwissLeaks » par le quotidien Le Monde. Selon l’enquête menée par ce journal et dont les résultats ont été partagés avec une soixantaine de médias internationaux, HSBC Private Bank a accepté, voire encouragé « une gigantesque fraude à l’échelle internationale ».

Environ 180.6 milliards d’euros auraient transité, à Genève, par les comptes de plus de 100 000 clients et de 20 000 sociétés offshore pour la seule période de novembre 2006 à mars 2007. Le Monde affirme que HSBC Private Bank aidait en particulier ses clients à échapper à certains impôts comme la taxe européenne ESD instituée en 2005 en dissimulant « leur argent derrière le paravent de structures offshore généralement basées au Panama ou dans les Îles Vierges britanniques ».

Dans un communiqué de quatre pages, HSBC admet et assume sa responsabilité dans des défaillances passées sur le respect des règles et des procédures de contrôle et affirme pleinement coopérer avec les autorités qui enquêtent sur ce sujet. Mais la banque se dédouane également en précisant que sa filiale suisse n’a pas été totalement intégrée au groupe après son rachat en 1999, et par conséquent, les niveaux de mise en conformité ont été par la suite et de manières durables significativement plus basses que la norme. Cette précision insinue que la filière suisse de HSBC a un certain temps continué à fonctionner suivant le système bancaire privé suisse qui a longtemps cultivé le secret.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*