nouilles-nestleLa justice indienne a annulé jeudi dernier les l’interdiction faite à Nestlé de vendre ses nouilles instantanées. Mais elle conditionne son retour dans les rayons à la réalisation de nouveaux tests sur leur teneur en plomb.

La Haute cour de Bombay a estimé que la décision de le FSSAI, le régulateur indien de l’alimentation, d’interdire la vente des nouilles Nestlé était « arbitraire » et avait été prise en violation des « principes de la justice nationale ». La branche indienne de Nestlé avait contesté cette interdiction mais accepté de ne pas fabriquer ni de vendre ses nouilles Maggi tant que le régulateur ne serait pas satisfait. Toutefois, la justice indienne a ordonné à Nestlé d’envoyer cinq échantillons de chaque lot Maggi à trois laboratoires pour être analysés. La production et la vente de ces produits ne pourra reprendre que si les niveaux de plomb de ces échantillons sont inférieurs aux seuils autorisés. L’annonce de la décision de la Haute cour de Bombay a immédiatement boosté l’action Nestlé Inde en Bourse.

Très populaires dans les rayons indiens avec 80% des parts de marché, les neuf variétés de nouilles instantanées de la marque, dont le FSSAI a demandé le retrait le 5 juin dernier, avaient été jugées « non sûres et dangereuses pour la consommation » à cause d’une teneur trop élevée en plomb. Le régulateur reprochait également à Nestlé de ne pas avoir inscrit le glutamate de sodium dans la liste d’ingrédients alors qu’il avait trouvé des traces de cet additif dans ses nouilles. Nestlé, qui s’était vu réclamer plusieurs dizaines de millions en dommages et intérêts par le gouvernement, avait répondu à ces accusations en affirmant que les produits Maggi étaient sûrs et faisaient l’objet de tests très stricts tant en Inde qu’à l’étranger.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*