obmaamBarack Obama vient d’interdire l’isolement des détenus mineurs dans les prisons fédérales. Depuis longtemps, le président américain a toujours milité pour une réforme du système carcéral de son pays.

Cette information a été diffusée lundi sur le site web du Washington Post. Par la même occasion, le dirigeant américain a également interdit l’isolement pour les infractions mineures et ordonné l’extension des traitements pour les personnes détenues présentant des troubles psychiatriques. Des mesures concernant environ 10 000 détenus dans les prisons fédérales, selon les estimations de M. Obama. A titre d’information, les USA comptent 2,2 millions de prisonniers, soit plus que 35 Etats européens pris ensemble.

D’après le président américain, le placement à l’isolement a pris de l’ampleur dans son pays dès le début du XIXe siècle. « Aujourd’hui, il est de plus en plus utilisé de manière excessive », a estimé M. Obama, avant de citer des recherches selon lesquelles le mode de détention peut se suivre de conséquences psychologiques « dévastatrices ». « Comment pouvons-nous soumettre des prisonniers à un isolement qui n’est pas nécessaire, connaissant ses effets, et attendre d’eux qu’ils réintègrent nos communautés ? », s’est-il posé la question. Et de conclure que cette pratique ne contribue guère à plus de sécurité, évoquant certains Etats américains, dont le Colorado, qui ont décidé de réduire le recours à l’isolement et, de ce fait, ont constaté de retombées encourageantes avec, entre autres, le recul du nombre de cas de violence envers le personnel pénitentiaire.

Le budget des prisons, qui est de 80 milliards de dollars par an, équivaut au tiers de celui du département américain de la Justice. D’après Barack Obama, environ 100 000 prisonniers sont placés à l’isolement dans les centres pénitenciers américains, parmi lesquels figurent des mineurs et des personnes présentant de troubles psychiatriques.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*