nourLe Maroc a inauguré officiellement jeudi, la première centrale solaire «Noor I» de son complexe solaire thermodynamique (CSP) qui, une fois achevé en 2018, sera le plus grand du genre au monde.

Le roi Mohammed VI a fait le déplacement sur le site du projet implanté à une vingtaine de kilomètres au sud d’Ouarzazate, pour donner le coup d’envoi de la production dans cette centrale solaire.

La cérémonie inaugurale s’est déroulée en présence du chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane et de nombreuses personnalités marocaines et étrangères, dont la ministre française de l’Ecologie, Ségolène Royal.

Gérée par l’Agence marocaine d’énergie solaire (MASEN), la centrale Noor I qui s’étend sur plus de 450 hectares, devrait produire environ 160 mégawatts, grâce à ses 500 plaques réfléchissantes incurvées et alignées sur 800 rangées.

Selon le président du directoire de MASEN, Mustapha Bakkoury la construction de cette unité a nécessité 30 mois de travaux et a mobilisé plus de 2.000 employés, dont 85% de Marocains.

D’un coût de 634 millions d’euros, la centrale Noor I constitue la première des quatre centrales devant compléter à l’horizon 2018, le complexe solaire thermodynamique (CSP). Une fois achevé, ce parc géant d’énergie solaire, d’un coût global de plus de 2,1 milliards d’euros, aura une capacité totale de 500 mégawatts et devrait alimenter, plus d’un million de foyers en électricité.

En tout, quatre centrales – trois thermo-solaires et une photovoltaïque – sont prévues dans le complexe d’Ouarzazate, qui s’étend sur 2.500 hectares et devrait produire 1.150 GWh/an.

Le souverain marocain a lancé à la même occasion, les travaux des deux autres centrales solaires Noor II et Noor III. D’autres parcs solaires devraient voir le jour au Maroc, à quelques centaines de kilomètres d’Ouarzazate, notamment sur les sites de Midelt et Tata, avec une capacité de production totale estimée à 2.000 MW d’ici cinq ans.

Avec tous ses projets d’énergie solaire, éolienne et hydraulique, le Maroc ambitionne non seulement de produire 42% de ses besoins électriques à partir des énergies renouvelables en 2020 et 52% en 2030, mais il compte aussi réduire sa dépenda,nce du pétrole de 2,5 millions de tonnes et ses émissions de gaz à effet de serre de 760.000 tonnes par an.

Ces mégaprojets sont la manifestation du ferme engagement du Maroc dans la bataille mondiale contre le changement climatique et le réchauffement de la planète en plus des grands avantages qu’il devrait tirer de l’exploitation des énergies propres.
Juste après avoir inauguré la centrale solaire à Ouarzazate, le roi Mohammed VI s’est envolé en direction de la ville de Laâyoune (Sud du Maroc), où il doit achever la tournée qu’il avait interrompue en novembre dernier pour des raisons de santé. Un accueil des plus chaleureux a été réservé au Roi du Maroc à son arrivée dans la principale ville du Sahara.

 

Tags: , , , , , , ,

 

1 Commentaires

  1. Hountou dit :

    Bravo ,enfin de bonnes initiatives pour se servir de l’énergie ,gratuite ou presque et non polluante .Je suis admirative des personnes intelligentes et créatives, capable de réflexion concernant la protection de la planète.
    M Hountou

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*