glissement-terrain-chinePas moins de 41 personnes étaient encore portées disparues ce dimanche, après un glissement de terrain qui a enseveli un site de construction dans le sud-est de la Chine rapporte l’agence Chine nouvelle, citant les autorités locales.

Un précédent bilan annoncé par la même source faisait état de 34 disparus et de sept blessés suite à ce glissement de terrain qui s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche.

Selon Chine nouvelle, une coulée de quelque 100.000 mètres-cubes de boue et de pierres a recouvert une centrale hydraulique en cours de construction dans le district de Taining, dans la province du Fujian.

Selon les premières indications, ce glissement de terrain semble avoir été provoqué par d’abondantes précipitations qui avaient arrosaient depuis la veille, les collines avoisinantes.

L’ampleur de ce glissement n’a d’égal que la mobilisation qu’il a entraînée. Plus de 400 secouristes ont été mobilisés pour retrouver des survivants et les images de leur travail acharné relayées par les chaînes de télévision locales.

Le président chinois Xi Jinping lui-même suivi de près par le Premier ministre Li Keqiang, sont intervenus pour enjoindre les autorités du Fujian d’accélérer les interventions de secours et la recherche des disparus.

Cette nouvelle catastrophe devrait ranimer le débat persistant sur le respect aléatoire des normes de sécurité dans l’industrie et les chantiers de construction.

Ce n’est pas la première fois que la Chine est confrontée à ce genre de catastrophes. Très récemment, fin décembre, un spectaculaire glissement de terrain en marge de la métropole de Shenzhen dans le sud du pays, provoqué par l’accumulation illégale de terres en chantier, avait entraîné la mort d’au moins 73 personnes et avait considérablement marqué les esprits.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*