oulemasMohammed VI, Roi du Maroc et amir al mouminine (commandant des croyants) a présidé mardi à Fès, l’installation des membres du Conseil de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains.

Lors d’une cérémonie qu’il a présidée à la mosquée Al Qaraouiyine à Fès, le souverain marocain a souligné dans un discours prononcé à cette occasion, que cette Fondation a été mise en place pour permettre aux Oulémas marocains et africains de «faire connaître l’image réelle de la religion tolérante de l’Islam et de promouvoir ses valeurs que sont la modération, la tolérance et la volonté de coexistence».

Le Roi Mohammed VI a en outre, précisé que la création de cette Fondation «ne fait pas suite à une contingence fortuite, pas plus qu’elle ne vise à réaliser des intérêts étriqués ou éphémères», mais elle procède, a-t-il dit, d’une «conception intégrée de la coopération constructive et d’une volonté de répondre concrètement aux demandes de nombre de pays africains frères, en matière religieuse».

A travers ses différentes filiales dans les pays africains, cette institution qui a son siège à Fès, la capitale spirituelle du Royaume, est appelée, selon le Roi Mohammed VI, à œuvrer aux côtés de toutes les instances religieuses concernées, pour «répandre la pensée religieuse éclairée et de faire face aux thèses d’extrémisme, de repli sur soi et de terrorisme que certains pseudo-prédicateurs colportent au nom de l’Islam».

Le souverain marocain a ensuite offert au Palais royal de Fès, le repas d’El Iftar (rupture du jeûne) en l’honneur des oulémas et des membres du gouvernement.

Plus de 120 oulémas venus de 29 pays africains étaient présents à cette cérémonie organisée à la mosquée de l’Université d’Al Qaraouiyine, située dans l’ancienne médina de Fès.

Créée à l’initiative du souverain alaouite, le 13 juillet 2015 à Casablanca, rappelle-t-on, la Fondation Mohammed VI des oulémas africains a pour mission, entre autres, de préserver la religion de l’Islam des déviations et de l’extrémisme, de sorte que « ses valeurs magnanimes soient au service de la stabilité et du développement dans ces pays ». Elle est aussi appelée à consolider les liens religieux, spirituels et culturels entre le Maroc, berceau de l’Islam et du rite malékite, et les pays musulmans d’Afrique subsaharienne.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*