anwar-israelLe général saoudien à la retraite, Anwar Eshki a effectué la semaine dernière une visite de plusieurs jours en Israël, où il a notamment plaidé ce dimanche, pour une solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien, affirmant qu’elle éliminerait l’excuse de l’Iran pour soutenir les groupes terroristes régionaux.

Anwar Eshki, qui dirigeait une délégation d’universitaires et d’hommes d’affaires saoudiens, a rencontré samedi, selon le quotidien israélien Haaretz, le Directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les Territoires (COGAT), le major-général Yoav Mordechai, et plusieurs dirigeants de l’opposition.

La délégation saoudienne a également visité la ville de Ramallah en Cisjordanie et rencontré le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ainsi que d’autres responsables palestiniens.

L’objectif de cette visite était de relancer le débat en Israël sur l’initiative de paix saoudienne. Celle-ci, présentée en 2002, promet à Israël des relations diplomatiques complètes avec Ryad et 56 autres pays arabes et musulmans après la signature d’un accord de paix avec les Palestiniens.

Cette initiative de paix a été rejetée dans sa forme actuelle par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu qui a toutefois reconnu plus tôt cette année que le plan «contient des éléments positifs qui pourraient aider à relancer les négociations constructives avec les Palestiniens».

La visite d’Anwar Eshki est inédite à plus d’un titre. C’est la première du genre en Israël, d’un dignitaire saoudien, même à la retraite. Mais surtout, la présence en Israël d’un homme qui a été un haut conseiller du gouvernement saoudien a peu de probabilités d’avoir été possible sans le consentement de Ryad.

Pour certains analystes, elle renforce la théorie selon laquelle l’Arabie saoudite chercherait à se rapprocher d’Israël, les puissances arabes considérant l’Etat hébreu comme un allié possible contre ce qu’ils considèrent être une menace bien plus grande, l’Iran et ses aspirations régionales.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*