dedomagement-esclavage-usaLes Etats-Unis devraient dédommager les descendants des esclaves pour motif de «terrorisme racial» perpétré pendant des décennies, a jugé mardi le groupe de travail des Nations Unies en charge des peuples de descendance africaine, une position qui suscite déjà une vive polémique dans le pays de l’Oncle Sam.

Dans un contexte de violences policières et de recrudescence de tensions raciales, le cas des Noirs américains aux Etats-Unis a été remis à l’ordre du jour.

En effet, les experts de ce groupe de travail pensent que la question du passé esclavagiste, qu’ils appellent «terrorisme racial», n’a pas encore été réglée aux USA.

Ce comité a jugé, lors du Conseil des Droits de l’Homme ayant eu lieu mardi dernier à Genève, que les Etats-Unis devaient se pencher sur l’héritage non résolu « de l’histoire coloniale, de l’esclavage, de la subordination et de la ségrégation raciales, du terrorisme racial et des inégalités raciales ».

De l’avis de Ricardo Sunga, le représentant de ce groupe d’experts, « il n’y a pas eu de réel engagement pour dédommager et apporter la vérité et la réconciliation aux descendants des Africains ».

Le même spécialiste a passé en revue diverses pistes de réparations pour l’Exécutif américain avant de considérer que les Etats-Unis pourraient présenter des « éléments d’excuses » ou une espèce « d’allègement de dette » en faveur des descendants d’esclaves, sans plus de détails.

En outre, Ricardo Sunga s’en est pris à Donald Trump, le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, partageant sa préoccupation suscitée par les « discours de haine, la xénophobie et l’afrophobie » qui sont « en hausse » aux Etats-Unis.

 

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*