prison-sao-pauloLes autorités brésiliennes sont à la recherche de 62 prisonniers qui se sont évadés mardi au cours d’une mutinerie dans une prison de Sao Paulo.

L’ambiance continue d’être délétère dans les centres pénitentiaires du Brésil. C’est ainsi qu’hier, 62 détenus ont pu s’évader au cours d’une mutinerie survenue dans un centre de détention de l’Etat de Sao Paulo. Il est à noter que cette prison est réservée aux détenus jouissant d’un régime de semi-liberté.

La mutinerie tire son origine de la confiscation, par un surveillant, du portable d’un prisonnier lors d’un contrôle de routine. En réaction, les détenus ont « mis le feu au toit d’un pavillon » en guise de protestation, a expliqué une source de l’administration pénitentiaire (SAP).

L’incendie a été vite maîtrisé par les pompiers, néanmoins, une centaine de détenus ont tiré profit de ces troubles pour s’échapper du centre.

Cette prison est entourée d’une simple barrière. Les détenus ont la possibilité d’entrer et de sortir, sur permission, pour aller au travail ou étudier.

Le service d’administration pénitentiaire a indiqué dans un communiqué, que les forces de l’ordre avaient d’ores et déjà retrouvé 90 sur les 152 prisonniers ayant pris la fuite. Ceux-ci ne jouiront plus du régime de semi-liberté, a immédiatement tranché la SAP.

Le centre de détention qui a été le théâtre de cette mutinerie se situe à Bauru, à une distance de 330 km de Sao Paulo. Cette prison est censée accueillir 1 124 détenus, à en croire les statistiques de l’administration pénitentiaire. Mais, à l’heure actuelle, elle n’abrite pas moins de 1 430 prisonniers, selon la même source.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*