manifestante-devant-cour-appel-san-franciscoLa justice américaine a décidé de maintenir la suspension du décret anti-immigration signé par le président Donald Trump qui est bien décidé à poursuivre la défense de son décret auprès des tribunaux du pays.

Les trois juges de la cour d’appel de San Francisco, en l’occurrence William Canby, Richard Clifton et Michelle Friedland, ont rejeté, à l’unanimité, l’appel de l’administration Trump suite à la suspension du décret anti-immigration tout en soulignant le besoin de protéger «l’intérêt général».

Ces magistrats ont indiqué que le gouvernement n’a pas démontré que la suspension du décret entraîne de graves atteintes à la sécurité des Etats-Unis. Ils ont également souligné que le gouvernement n’avait «pas fait la preuve qu’un étranger d’un des pays incriminés a perpétré un attentat aux Etats-Unis» par le passé.

La réaction du président Trump ne s’est pas fait attendre. «Rendez-vous au tribunal, la sécurité de notre nation est en jeu», a-t-il posté sur Twitter, peu après l’annonce de la décision de la cour d’appel, qualifiant cette décision de «politique».

Pour rappel, ce décret anti-immigration, signé le 27 janvier dernier, interdit l’accès au sol américain pour une période de trois mois aux citoyens d’Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen, et pour une période de quatre mois aux réfugiés. La durée de cette interdiction est illimitée pour les ressortissants syriens.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*