Le Roi Mohammed VI a présidé, lundi à Rabat, la signature de deux accords portant sur le projet du Gazoduc Nigeria-Maroc et la coopération bilatérale dans le domaine des engrais.
Au cours de cette cérémonie tenue au Palais royal à Rabat en présence d’une forte délégation du Nigeria conduite par le ministre des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, son homologue marocain, Nasser Bourita a exposé les grandes lignes du méga-projet de Gazoduc. Il a expliqué que ce projet aura un impact positif sur plus de 300 millions d’habitants des treize pays ouest-africains concernés par ce gazoduc long d’environ 5000 km.
Le potentiel électrique de ces pays riverains de l’Océan Atlantique sera largement renforcé en plus du profit financier et des nouveaux emplois que générera le projet dans l’ensemble de la région.
Ce projet titanesque, le premier du genre de par son ampleur en Afrique, commence à se concrétiser grâce à la politique africaine du roi Mohammed VI qui a hissé au rang de priorité, la coopération sud-sud fondée sur le codéveloppement durable et solidaire avec les pays du Continent.
L’accord portant sur le gazoduc a été signé par Amina Benkhadra, la directrice générale de l’Office national marocain des hydrocarbures et des mines (ONHM) et le PDG de la compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC), Maikanti Kacalla Baru.
La cérémonie a été marquée par la signature d’un second accord relatif à la coopération dans le domaine des engrais entre le Groupe marocain Office Chérifien des Phosphates (OCP) et l’association nigériane des producteurs et fournisseurs d’engrais (FEPSAN).
Signé par le PDG de l’OCP, Mostafa Terrab et le président de FESPAN, Thomas Etuh, cet accord porte sur le renforcement des capacités de production et de distribution des engrais au Nigeria.
Dans le cadre de cette collaboration initiée lors de la visite du Roi Mohammed VI au Nigeria, rappelle-t-on, l’OCP a déjà livré au Nigeria et à un prix préférentiel, un premier lot de 800.000 tonnes d’engrais, une capacité qui sera portée à 2 millions de tonnes d’ici 2019.
Les deux projets du Gazoduc et des engrais reflètent, comme l’a souligné Nasser Bourita, l’expression de la vision commune du roi Mohammed VI et du président Muhammadu Buhari, en faveur d’une coopération sud-sud et d’un partenariat win-win.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*