Le président américain Donald Trump a appuyé mercredi, une refonte du système d’immigration légale vers les Etats-Unis, un projet censé diminuer considérablement le nombre de migrants peu qualifiés et attribuer le permis de résidence sur la base du mérite.

Baptisée RAISE (Reforming American Immigration for Strong Employment, ou Réformer l’immigration américaine pour un emploi fort), la proposition de loi élaborée par les sénateurs républicains Tom Cotton et David Perdue a pour objectif de prioriser les anglophones et limiter à 50.000 par an le nombre de réfugiés obtenant le permis de résidence «Green Card» sur le sol américain.

«Cette législation représentera la plus importante réforme de notre système migratoire depuis un demi-siècle », a commenté le chef d’Etat américain à la Maison Blanche, avant d’exprimer sa gratitude aux deux sénateurs présents à ses côtés pour avoir concocté ce projet de loi « historique et très crucial ».

Il a ajouté que l’attribution des permis de résident permanent aux Etats-Unis sera déterminée par un système de notation, qui « avantagera les immigrés parlant anglais, pouvant subvenir financièrement à leurs besoins et à ceux de leur famille et possédant des compétences qui contribueront à notre économie ».

Vraisemblablement, cette proposition de loi aura du mal à être adoptée par le Congrès. D’ailleurs, le sénateur de Caroline du Sud, Lindsey Graham, l’a d’ores et déjà écarté. Si ce responsable affirme être favorable à un système reposant sur le mérite, il estime tout de même que le projet présenté par la présidence américaine aura un impact « dévastateur » sur l’économie de son Etat.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*