L’administration américaine a décaissé 169 millions de dollars destinés à subvenir aux besoins alimentaires de plusieurs milliers de personnes confrontées à la famine en Ethiopie et au Kenya.

«Sans une aide immédiate et soutenue, la sous-alimentation pourrait atteindre des niveaux catastrophiques pour certaines familles dans les zones les plus touchées », entre autres en Ethiopie, a estimé le réseau d’alerte précoce Famine early warning systems Network.

Ainsi, environ 137 millions de dollars tirés de cette enveloppe serviront à soutenir nombre de victimes sur le sol éthiopien.

L’aide comporte une contribution supplémentaire de plus de 111 000 tonnes en secours alimentaire d’urgence pour près de 3 millions de personnes. Cette aide servira aussi pour le traitement des enfants affectés par la malnutrition.

Pour ce qui est des fonds restants (32 millions de dollars), ils seront consacrés à aider environ 2,6 millions de personnes menacées de sous-alimentation au Kenya, où « les besoins humanitaires connaissent également un essor et la malnutrition est à la hausse des suites de la sécheresse persistante ». Le même financement permettra d’aider de nombreux réfugiés au Kenya ayant besoin d’eau potable et de services de santé de base.

Depuis début 2017, les Etats-Unis ont d’ores et déjà consacré 458 millions de dollars à l’aide humanitaire en Ethiopie et au Kenya. Ce qui en fait l’un des principaux donateurs pour ces deux pays.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*