L’ancienne procureure du Venezuela, Luisa Ortega, qui avait trouvé refuge en Colombie depuis samedi dernier, a quitté mardi ce pays, pour s’installer au Brésil, a annoncé le service colombien des Migrations.
Luisa Ortega se dit victime de « persécution politique » dans son pays d’origine.
« Aujourd’hui (mardi), Mme Luisa Ortega Diaz, Procureure générale du Venezuela, est partie pour le Brésil », a indiqué le service colombien des Migrations. Pourtant, l’Etat colombien s’était proposé de la protéger. «Si elle demande l’asile, nous le lui accorderons», avait affirmé le président colombien, Juan Manuel Santos.
Pour rappel, Mme Ortega, 59 ans, a été limogée le 5 août dernier par la nouvelle Assemblée constituante totalement soumise au dirigeant vénézuélien Nicolas Maduro.
Accompagnée de son mari, l’élu chaviste – du nom du défunt chef d’Etat vénézuélien Hugo Chavez –  German Ferrer, l’ex-Procureure vénézuélienne a atterri à Bogota le 19 août sur un vol privé après une escale sur l’île caribéenne d’Aruba. Mme Ortega venait alors d’enfreindre, la veille, son interdiction de quitter le Venezuela.
Dimanche dernier, le président vénézuélien a lancé des attaques personnelles à l’endroit de l’ancienne Procureure, qu’il accusait d’avoir empêché des enquêtes sur des cas présumés de corruption dont elle avait elle-même ordonné l’ouverture.
Depuis début avril, Nicolas Maduro fait face à une série de protestations pour exiger sa démission. Le bilan des confrontations entre les manifestants et les forces de l’ordre s’élève déjà à 125 personnes tuées, dont la majorité des civils.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*