Le gouvernement américain demande la suspension définitive du système de la gestion de l’offre en vigueur au Canada pour les produits laitiers, les volailles et les œufs d’ici les dix années à venir.

Certaines sources ont rapporté que Washington avait formulé cette demande dimanche dans la soirée lors des discussions pour la nouvelle forme de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Une source en particulier a indiqué que la demande américaine incluait une période d’adaptation visant à permettre progressivement un accès au marché, à raison de 5 % par an. Cela a pour but de mettre fin à l’ensemble des quotas et tarifs douaniers d’ici une décennie.

Pour le président des Producteurs laitiers au Canada, Pierre Lampron, c’est simplement « scandaleux ». « Il s’agirait de la fin de la gestion de l’offre … Nous ne sommes pas surpris des demandes des Etats-Unis, elles sont en phase avec les demandes qu’ils ont effectuées dans d’autres secteurs », a-t-il ajouté.

De l’avis du gouvernement canadien, cette proposition est condamnée à échouer. D’ailleurs, les autorités canadiennes avaient clairement indiqué à l’ouverture des négociations qu’elles ne souhaitaient pas discuter de la gestion de l’offre. Elles se sont engagées à maintenir la gestion de l’offre, tout en indiquant que l’administration américaine conservait pour sa part divers programmes d’appui en faveur des fermiers américains.

En toute vraisemblance, il sera difficile de parvenir à un terrain d’entente, les Etats-Unis ayant fait plusieurs demandes jugées inadmissibles par le Canada.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*