Le Roi Mohammed VI, a été représenté par la princesse Lalla Hasnaa à la cérémonie d’ouverture, mercredi après-midi à Bonn en Allemagne, du segment de haut niveau de la 23ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP 23).

 

Les travaux de la COP23 ont débuté le 6 novembre et se poursuivront jusqu’au 17 du mois courant. Avant l’ouverture de ces assises, la Princesse Lalla Hasnaa, très engagée en faveur des questions de l’Environnement, a assisté aux côtés des chefs d’État et de gouvernement, à une réunion informelle présidée par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

 

Plusieurs allocutions ont été prononcées lors de la cérémonie d’ouverture du segment de haut niveau de la COP 23, notamment par Anatonio Guterres, le président Allemand, Frank-Walter Steinmeier et le Premier ministre des Fidji, président de la COP 23, Frank Bainimarama.

 

A l’initiative du Roi Mohammed VI, le Maroc qui a abrité la précédente COP à Marrakech, accorde une grande priorité aux questions de protection de l’Environnement et de lutte contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Les participants à cette conférence internationale focalisent leurs efforts sur les moyens de donner un nouveau souffle à la lutte contre le réchauffement  climatique, alors que des rapports scientifiques alarmants font état d’une reprise des émissions de gaz à effet de serre.

 

Les Îles Fidji qui président cette 23ème conférence sur le changement climatique, ont largement mis à profit les résultats de la COP 22, tenue l’année dernière à Marrakech et l’Accord de Paris pour maintenir l’espoir de limiter dans un proche avenir, la hausse de la température planétaire en-dessous de 2 degrés Celsius.

 

Justement l’activation de la mise en application de l’Accord de Paris est l’un des sujets qui seront au centre des débats et interventions devant animer le segment de haut niveau de la COP 23.

 

 

Tags: , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*