La décision des autorités vénézuéliennes de baisser les prix de plusieurs denrées de première nécessité a entraîné une ruée des habitants sur les magasins, les habitants tentant de faire des provisions dans la crainte d’une nouvelle hausse des prix.

Les autorités vénézuéliennes ont ordonné à 26 chaînes de supermarchés de baisser les prix de certains produits de base, lessive, savon, beurre, produits pour bébés, qui sont devenus hors de prix à cause de l’inflation dans le pays.

De longues files se sont immédiatement formées devant les portes de ces supermarchés, après l’annonce de la baisse des prix qui a entraîné une vague de pillage dans diverses villes du Venezuela, ce qui a poussé l’armée à monter la garde devant l’entrée des supermarchés.

Outre la baisse des prix, le gouvernement Maduro a relevé le salaire minimum de 40%. Mais celui-ci, ne valant au final que quelques dollars, ne permet pas aux Vénézuéliens d’acheter suffisamment de nourriture pour subvenir à leurs besoins quotidiens

Les deux mesures n’ont pas pour autant calmé la rage d’une population excédée par les difficultés économiques rencontrées par le pays depuis la chute des prix du pétrole.

Le Venezuela détient aujourd’hui le record mondial d’inflation, le Bolivar vénézuélien ayant dégringolé de 98% face au dollar en un an. Malgré la baisse des prix, les étalages de plusieurs magasins demeurent largement vides à cause de l’inflation et du manque de devises pour acheter des biens hors des frontières.

La situation actuelle du pays est à l’origine de la vague de mécontentement menée par l’opposition qui dénonce la politique de Nicolas Maduro et qui réclame la démission de ce dernier à l’instar de 68% de la population.

 

Tags: , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.