Chine : Vers l’internationalisation du yuan ?

Samedi 14 avril dernier, la Banque Centrale de la République Populaire de Chine a annoncé un élargissement de la bande de flottement de la monnaie chinoise, le yuan, par rapport au dollar américain. Est-ce le début d’une internationalisation du yuan ?

Depuis lundi 16 avril dernier, la monnaie chinoise flotte de plus ou moins 1 % par rapport au dollar américain. C’est une première. En effet, depuis 2007, il était établi que le yuan ne pouvait progresser que de 0,5 % par jour par rapport au dollar américain. Et, avant cette date, la marge de flottement était seulement de 0,3 % au quotidien. Cela attisait la colère américaine qui a toujours accusé la Chine de maintenir sa monnaie à un niveau bas afin de gagner dans le secteur des exportations. Ainsi, avec l’intervention de ce dernier assouplissement, il se peut que la Chine se dirige vers la libéralisation de sa politique de change et, de ce fait, vers l’internationalisation de sa monnaie. La Chine veut se créer une place dans le concert des grandes nations avec une monnaie internationalement reconnue et employée lors des échanges commerciaux et autres.

A cause de la concession chinoise, Washington a décidé de repousser la publication d’un rapport sur le contrôle des changes chinois. Le document pourrait sortir après le sommet du G20 qui aura lieu dans la capitale américaine les jeudi 19 et vendredi 20 avril prochains. Après ces assises se tiendra une réunion du Fonds Monétaire International (FMI). Ces dernières années, la Chine a beaucoup joué sur la valeur de sa monnaie : de 2005 à 2008, elle l’a laissée s’apprécier de 21 % par rapport au dollar. Délibérément, la deuxième économie mondiale a arrêté ce mouvement à cause de la crise pour le reprendre en 2010. Néanmoins, le nouvel assouplissement peut être considéré comme un geste de bonne volonté.

Andreï Touabovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *