Une sourde agitation secoue en ce moment le Hamas. Le mouvement islamiste palestinien serait en train de procéder à une vaste consultation pour le renouvellement de sa direction actuelle.

Au total ce sont quatre conseils consultatifs et quatre bureaux politiques qui doivent être simultanément élus par les membres du parti islamiste dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, dans les prisons israéliennes et à l’étranger. Une extrême discrétion entoure ce processus électoral plutôt complexe et les informations sur son déroulement filtrent au compte-goutte. Selon des sources au sein du mouvement, Ismaël Haniyeh, ancien Premier ministre de l’Autorité palestinienne de 2006 à 2007, aurait été désigné chef du Hamas pour la Bande de Gaza. Khaled Mechaal, l’actuel chef du Hamas devrait sans surprise être reconduit pour un nouveau mandat. Les résultats de ce processus électoral, à savoir la composition du nouveau bureau politique central et le nouveau chef du mouvement devraient probablement être officiellement rendus publics le mois prochain.

Le décor particulier planté pour ces élections est marqué par quelques difficultés pour le Hamas. Le parti n’a plus de siège officiel, ayant dû quitter ses locaux à Damas en raison de la répression dans le pays. Vient ensuite la poursuite de la réconciliation avec l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas dont le processus a démarré voici tout juste un an. Avec le changement des dirigeants du mouvement, il s’agira également de désigner la personne qui sera en charge de se dossier qui peine à se concrétiser sur le terrain.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*