Six ex-dirigeants européens ont apporté dans une tribune parue jeudi dans le journal «Le Monde», leur soutien à l’ancien président brésilien, Luis Inacio Lula da Silva, qui purge actuellement une peine de 12 ans de prison suite à des accusations de corruption.

Le Français François Hollande, l’Espagnol Jose Luis Zapatero et l’Italien Enrico Letta font partie des signataires de cette tribune, dans laquelle il décrit Lula, 72 ans, comme l’«ardent artisan de la réduction des inégalités au Brésil» et le «défenseur des pauvres de son pays».

Par contre, ces anciens dirigeants se sont tus sur les faits que la justice brésilienne reproche à l’icône de la gauche, en l’occurrence l’acceptation de pots-de-vin provenant d’une entreprise de BTP en échange de l’attribution de contrats.

De l’avis des signataires de cette tribune, « la lutte légitime et nécessaire contre la corruption ne peut justifier une opération qui remettrait en cause les principes de la démocratie et le droit des peuples à choisir ses gouvernants. Autrement, ces anciens dirigeants sont plus que favorables à la participation de Lula, en homme libre, à l’élection présidentielle d’octobre. L’ex-chef d’Etat brésilien en demeure le favori selon les sondages.

De son côté, le ministre brésilien des Affaires étrangères a assimilé ce texte à « un geste chargé de préjugés, arrogant et anachronique ».

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.