Washington fait preuve de vigilance face au régime de Pyongyang

En visite à Tokyo, le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis a assuré que les Etats-Unis font toujours preuve de vigilance dans la péninsule coréenne, malgré la suspension des exercices militaires conjoints entre les forces armées américaines et sud-coréennes.

A en croire M. Mattis, la décision d’arrêter ces manœuvres militaires vise à faciliter les pourparlers sur la dénucléarisation de la Corée du Nord et « augmenter les chances d’aboutir à une solution pacifique pour la péninsule coréenne », tout en évitant un affaiblissement de la position américaine en Asie.

« Nous maintenons une forte position défensive conjointe pour nous assurer que nos diplomates continuent de négocier avec une force indiscutable », a déclaré le patron du Pentagone, lors d’une conférence de presse avec le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera.

Jim Mattis a également indiqué que « l’alliance de longue date entre le Japon et les Etats-Unis reste ferme », malgré les négociations actuelles avec la Corée du Nord. « Avec M. Onodera, nous avons discuté de la possibilité d’accroître les aptitudes de l’alliance, de renforcer notre coopération et d’élever la sécurité dans la région », a-t-il poursuivi.

Le gouvernement japonais a profité de cette occasion pour demander à l’administration américaine d’aborder avec les autorités nord-coréennes la question des ressortissants japonais kidnappés par Pyongyang au cours des années 1970 et 1980 et dont Tokyo demeure sans nouvelles. « C’est un problème humanitaire qui est toujours présent dans nos discussions », a répondu M. Mattis, sans plus de commentaires.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Partager