L’administrateur de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA), Scott Pruitt a démissionné de son poste, suite à divers scandales de dilapidation de fonds publics.

Son adjoint, le vice-président de l’EPA, Andrew Wheeler assurera l’intérim en attendant la désignation de son successeur.

C’est le président américain, Donald Trump, qui a annoncé la démission de son ministre de l’environnement, après une série de scandales relatifs à son train de vie et à son utilisation des fonds publics.

“J’ai accepté la démission de Scott Pruitt en tant qu’administrateur de l’Agence de protection de l’environnement (EPA). Au sein de l’Agence, Scott a fait un travail remarquable et je serai toujours reconnaissant envers lui pour cela» a souligné Trump sur Twitter.

Le chef d’Etat américain est resté muet sur les motifs du départ de son ministre de l’Environnement et sur les multiples enquêtes dont il fait l’objet, se contentant de saluer le «travail exceptionnel» qu’il a accompli.

En effet, l’inspecteur général de l’EPA et la Chambre des représentants ont entamé des investigations sur le train de vie du désormais ex-ministre américain de l’Environnement et de son utilisation des deniers publics.

Depuis sa prise de fonctions en février 2017, Pruitt semble s’être servi de sa casquette pour améliorer non seulement son train de vie mais également celui de ses proches, enfreignant diverses dispositions légales et mâtant les subalternes déloyaux à son entendement ou qui s’y sont opposés.

Il aurait notamment consenti des dépenses de déplacements excessives, en première classe ou dans des avions loués sur fonds publics, en violation des lois gouvernementales.

Il lui également reproché d’avoir quasiment doublé la facture de sa sécurité personnelle, en raison du nombre important de gardes du corps l’accompagnant à tout moment, même lors de déplacements à l’étranger.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.