L’Inde vient de clôturer son année fiscale pour l’exercice 2011/2012, celle-ci a pris fin le mois passé et les autorités du pays ont publié les chiffre relatifs à l’exercice en question. La balance commerciale du pays présente un résultat déficitaire d’environ 184,6 milliards de dollars. Ces chiffres interviennent juste quelques temps après que l’agence de notation américaine standard and Poor’s ait mis en garde le gouvernement indien sur les risque d’une dégradation de sa note. Elle passerait de la catégorie stable de qualité inférieur BBB- à la qualité spéculative BB+ si son activité économique continue sa régression.

Toute fois le ministère du commerce indien déclare que le pays a atteint ses objectifs en matière d‘exportations. Ceux-ci étaient de 300 milliards de dollars et l’Inde a réalisé près de 304 milliards de dollars en exportation. Cette augmentation représente une croissance d’environ 21% par rapport à l’exercice de l’année 2010/2011 où les exportations étaient d’environ 253 milliards de dollars. Le déficit enregistré est alors lié à une forte hausse d’importation qui a atteint le chiffre record de 489 milliards de dollars, soit une augmentation de 32% par rapport à l’année fiscale précédente pour laquelle les importations s’élevaient à 370,4 milliard de dollars.

En somme le déficit commercial du pays a connu une croissance d’environs 264%, passant de 70 milliards à 185 milliards de dollars.  Cette hausse s’explique particulièrement par une augmentation des importations de biens d’électronique, de pétrole, de charbon, d’engrais, d’or et d’argent. Et les principaux pays ayant bénéficié en contrepartie de ces importations sont les Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Singapour, Chine et Hong Kong. Cette annonce ne va pas du tout calmer les marchés financiers, il reste seulement à espérer qu’il ne les alarme pas non plus.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*