l’Egypte a décidé de cesser d’importer cette source d’énergie après avoir atteint son autosuffisance grâce à la production du champ gazier de Zohr en Méditerranée, a annoncé samedi dernier, le ministre égyptien du Pétrole, Tarek al-Molla.

L’Egypte, a-t-il précisé, a atteint son autosuffisance en gaz naturel grâce au champ gazier de Zohr, dont la production a sextuplé depuis janvier dernier et a décidé d’arrêter l’importation de matière première.

Il est à noter que ce champ gazier prend place dans le bloc offshore de Shorouk, à près de 190 km au nord de Port-Saïd, une ville située dans le nord-est du territoire égyptien.

Ce gisement est exploité par la multinationale italienne Eni, qui en détient 50 % des parts, en collaboration avec l’entreprise russe Rosneft (30 %), la compagnie britannique BP (10 %) et l’émirati Mubadala Petroleum (10%).

Rappelons que c’est Eni qui a découvert le gisement de Zohr au large de l’Egypte en août 2015. Il s’agit du plus grand champ gazier en Méditerranée. Sa production a bondi de près de 10 à plus de 56,6 millions de mètres cubes par jour, a indiqué al-Molla, que cette production pourrait même attendre les 76,4 millions de mètres cubes avant la fin de l’année 2019.

Le ministre égyptien a en outre indiqué, que la production totale du gaz en Egypte équivaut aujourd’hui à près de 170 millions de mètres cubes par jour.

 

Tags: , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.