Nigeria : le principal candidat de l’opposition rejoint « l’accord de paix »

Atiku Abubakar, candidat du Parti démocratique du peuple (PDP), le principal parti d’opposition, à la présidentielle, qui ne s’était pas joint le mardi 11 décembre  à l’engagement pris à Abuja par le président Buhari et des dizaines d’autres candidats pour faire en sorte que les élections générales du 16 février soient « pacifiques et crédibles », a finalement signé le mercredi 12 décembre cet accord de paix.

M.Abubakar a signé le pacte avec son colistier Peter Obi et de hauts responsables du parti.

Une autre candidate à la présidentielle, l’ancienne ministre de l’Education Oby Ezekwesili, était également absente au moment de la signature mardi. Mais des médias locaux ont rapporté qu’elle s’y était jointe depuis.

Le texte de cet accord est quasiment identique à celui signé avant les élections de 2015, en présence de l’ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan. Ce scrutin qui s’était déroulé sans accrochage majeur, avait consacré la première victoire d’un candidat de l’opposition dans l’histoire du Nigeria, M. Buhari, contre le dirigeant sortant Goodluck Jonathan.

La sécurité durant les scrutins est une préoccupation constante dans un pays où les tensions ethniques, identitaires et religieuses ont souvent alimenté les violences électorales.

En 2011, environ 1.000 personnes avaient été tuées après la défaite de M. Buhari contre M. Jonathan, au cours d’affrontements entre partisans des deux camps.

(afp)

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus