L’Arabie saoudite suspend ses importations de poulet brésilien

Le gouvernement saoudien a suspendu ses importations de volailles de cinq entreprises agroalimentaires brésiliennes pour des raisons techniques, ont révélé mardi, des sources officielles à Brasilia.

De l’avis de certains observateurs, cette mesure a été prise par l’Arabie Saoudite en représailles contre la décision du nouveau chef d’Etat brésilien, Jair Bolsonaro, de déplacer de Tel-Aviv à Jérusalem, l’ambassade du Brésil en Israël.

Ryad aurait ainsi voulu s’en prendre à une industrie emblématique du Brésil. A en croire les médias brésiliens, le géant BRF serait parmi les entreprises ciblées, ce qui a entraîné la baisse de 5,02 % de son action à la Bourse de Sao Paulo.

Le titre d’une autre entreprise agroalimentaire, Marfrig, a enregistré la plus importante baisse à la clôture (- 5,47 %). Ces deux groupes n’ont pas fait de commentaire suite à la baisse de leur cours.

Les pays arabes figurent parmi les principaux importateurs de viande brésilienne. Ces opérations se chiffrent à près d’un milliard de dollars par an. En 2017, le Brésil a vendu environ 437.000 tonnes de volailles à l’Arabie saoudite.

D’autres Etats arabes concernés par la question du statut de Jérusalem pourraient emboîter le pas au royaume wahhabite.

Mohamed El Abdi