Confusion autour de la libération d’une cheffe d’entreprise française incarcérée en Iran

La française Nelly Erin Cambervelle, actuellement détenue en Iran après sa condamnation en octobre 2018 à quatre ans de prison ferme, aurait été libérée, ont annoncé jeudi des sources proches du dossier, mais la nouvelle n’a pas encore été confirmée de source officielle.

L’annonce de sa libération a été faite par la députée Josette Manin qui interpelait mercredi le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian lors des questions orales au parlement.

A cette occasion, le chef de la diplomatie française a confirmé l’incarcération de cette cheffe d’entreprise de 59 ans, originaire du département de la Martinique, en Iran depuis le 21 octobre 2018.

Les chefs d’accusation retenus contre elle sont «signature de contrat illégal» et «séjour non autorisé» en territoire iranien. Selon le ministre français, Nelly Erin Cambervelle a été arrêtée pour achat illégal de minerai, sur l’île iranienne de Kish, dans le Golfe persique, qui jouit d’un statut particulier en matière de libre-échange.

Spécialisée dans l’import-export, Nelly Erin Cambervelle s’était rendue à Téhéran en octobre pour étudier des possibilités d’achat de minerais selon France Antilles.

Jean-Yves Le Drian a déclaré que les services consulaires français ont pu rencontrer à plusieurs reprises Nelly Erin Cambervelle et se sont assurés qu’elle ne se plaignait pas des conditions d’incarcération et qu’était en bonne santé physique et morale.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Partager