Nouvelle pause dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

Le président américain Donald Trump a déclaré hier mercredi que son pays acceptait de reporter de deux semaines, du 1er octobre au 15 octobre, le relèvement de cinq points de pourcentage, de 25% à 30%, des droits de douane sur 250 milliards de dollars de produits chinois.

Donald Trump a présenté le report de la hausse des droits de douane sur les produits chinois comme un signe de bonne volonté, tenant compte du fait que la République populaire de Chine allait « célébrer » son 70ème anniversaire » le 1er octobre prochain.

L’annonce du président américain a été faite quelques heures après que Pékin ait annoncé que 16 catégories de produits américains seraient exemptés de nouveaux droits de douane qu’il s’apprête à appliquer en représailles aux taxes additionnelles décidées par Washington. Ces exemptions seront effectives du 17 septembre 2019 au 16 septembre 2020. Selon la commission des droits de douane chinois, ces exemptions  vont des pesticides aux lubrifiants, en passant par certains produits pharmaceutiques et la nourriture pour poissons.

A Pékin, le ministère chinois du Commerce a annoncé que des entreprises chinoises ont commencé à s’enquérir des prix d’importations agricoles américaines qui pourraient concerner notamment du porc et du soja. Ces différentes semblent préparer le terrain pour les nouvelles discussions à niveau ministériel programmées début octobre entre la Chine et les Etats-Unis.

Les deux pays se livrent depuis mars 2018 une guerre commerciale qui s’est traduite par des droits de douane mutuels sur des centaines de milliards de dollars d’échanges bilatéraux. Washington exige des autorités chinoises qu’elles mettent fin à des pratiques commerciales jugées « déloyales » en particulier le transfert forcé de technologies, les subventions massives aux entreprises d’Etat chinoises ou encore le vol de la propriété intellectuelle.

Ce conflit a ralenti la croissance mondiale, et surtout la croissance chinoise. Le pessimisme gagne également les entreprises américaines présentes en Chine avec, selon un rapport publié hier par la Chambre de commerce américaine à Shanghai, un quart d’entre elles qui disent s’attendre cette année à une baisse de leur chiffre d’affaires contre seulement 6.1% en 2018, et 47% qui prévoient d’augmenter leurs investissements dans le pays contre 61.6% l’an passé.

Andreï Touabovitch

Partager