Brésil : Chine et Inde lors du sommet des BRICS

Le premier jour du 11ème sommet des BRICS qui se tient à Brasília a été marqué par les entretiens entre le président brésilien Jair Bolsonaro et les chefs d’Etat chinois, Xi Jiping, et indien, Narenda Modi, ainsi que par la signature de plusieurs accords de coopération avec les deux pays respectifs.

BRICS  désigne un groupe de cinq pays qui se réunissent en sommets annuels et qui sont le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine ainsi que l’Afrique du Sud.

Lors de la rencontre avec le président chinois, qui a duré environ 40 minutes, Bolsonaro et Xi Jiping ont signé neuf accords de coopération notamment dans les domaines de la justice, du transport, de l’agriculture, du commerce et services, de l’investissement et de la culture.

Dans une déclaration à l’issue de cette rencontre, Bolsonaro a déclaré que la Chine « fait de plus en plus partie de l’avenir du Brésil », faisant part de sa volonté de diversifier davantage les relations commerciales avec le géant asiatique.

Le président brésilien a affirmé que  »la Chine est notre premier partenaire commercial et, avec toute mon équipe et le monde des affaires brésilien, nous voulons plus que simplement élargir, diversifier nos relations commerciales ».

De son côté, le dirigeant chinois a insisté sur le renforcement de la coopération entre les deux plus grands pays de leurs continents respectifs, relevant que les deux parties travaillent ensemble pour faire avancer le « Navire d’amitié Chine-Brésil », selon la presse.

Les médias rapportent les déclarations du ministre de l’Economie, Paulo Guedes, qui a notamment affirmé que le Brésil négociait la création d’une zone de libre-échange avec la Chine, notant que les pourparlers ont débuté en Chine et sont encore à un stade précoce entre les deux pays qui comptent des échanges commerciaux de l’ordre d’environ 100 milliards de dollars par an.

Par ailleurs, lors de ses entretiens avec le premier ministre indien, Bolsonaro a annoncé qu’il participera aux célébrations du Jour de la République en Inde le 26 janvier 2020, relevant qu’il souhaite profiter de cette visite pour faire avancer les négociations sur les accords commerciaux et améliorer la coopération dans les domaines des biocarburants, de la science et de la technologie avec l’Inde.

Andreï Touabovitch