Afrique : opportunité d’investissement pour les européens

L’Afrique offre des opportunités d’investissement « passionnantes » pour les entreprises norvégiennes qui ont besoin de nouveaux marchés pour se développer, a affirmé mardi la Première ministre de Norvège Erna Solberg.
« La collaboration pour développer les affaires et l’industrie en Afrique profite à tous. Elle profite à la fois aux pays africains, aux pays du G20 et à des partenaires comme la Norvège », a indiqué Mme Solberg, dans une allocution lors du 3ème Sommet « G20 Compact with Africa » à Berlin.
Relevant que des efforts à long terme de la part des pays africains et européens sont nécessaires pour assurer la stabilité dont le monde des affaires a besoin lorsqu’il investit en Afrique, elle a appelé le secteur privé norvégien à tirer profit des grandes opportunités d’investissement en Afrique, à l’instar de l’implantation du groupe d’énergie Aker au Ghana.
L’initiative « G20 compact with Africa » coïncide avec la politique norvégienne en Afrique, qui met l’accent sur la création d’emplois et le développement et la promotion des entreprises.
A cet égard, la Première ministre norvégienne a précisé que son pays coopère étroitement avec le Ghana, notamment en matière de réforme de la bureaucratie, la législation et la construction d’infrastructures.
Lancée par la chancelière allemande Angela Merkel pendant la présidence de son pays du G20 en 2017, l’initiative « G20 compact with Africa » vise à renforcer et à promouvoir les investissements privés pour favoriser une croissance durable dans les pays d’Afrique et à créer des emplois pour la jeunesse africaine.
Douze pays africains ont adhéré à cette initiative, à savoir, le Maroc, le Bénin, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, la Guinée, le Rwanda, le Sénégal, le Togo et la Tunisie et le Burkina Faso, outre des organisations internationales, notamment la Banque africaine du développement, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.

Andreï Touabovitch

Partager