Du statut de pays en catégorie d’investissement, l’Inde pourrait bientôt passer à celui de pays en catégorie des investissements spéculatifs. Ce sera effectif en cas d’une nouvelle dégradation de sa note, a prévenu lundi Standard & Poor’s.

Il y a deux mois, l’agence de notation avait placé la note indienne sous perspective négative. Le pays avait été sanctionné à cause de l’affaiblissement de son économie et un déficit public fort. Depuis, la situation ne s’est pas améliorée : l’Inde n’a réalisé que 5,3 % de croissance au premier trimestre 2012 – chiffre le plus bas depuis 2003 – combinée à l’inflation et une dégringolade de la roupie face au dollar. Comme si tout cela ne suffisait pas, l’actuel BBB- indien se range au bas de l’échelle de la catégorie investissement. Par conséquent, la moindre chute fera basculer la puissance émergente dans la catégorie des investissements spéculatifs. Celle-ci est caractérisée par la perte de la qualité de crédit. New Delhi devra ainsi débourser des sommes plus importantes afin d’accéder à des emprunts. Ce qui constituera un obstacle aux perspectives de croissance.

Actuellement, l’Inde n’a comme seule issue que les réformes. Celles-ci doivent normalement libéraliser l’économie du pays en l’ouvrant à des investissements étrangers. Mais, elles sont constamment freinées par l’opposition indienne. Pour beaucoup d’observateurs, la note de l’Inde ne va pas tarder à connaître une nouvelle dégradation.  Si c’est le cas, la bourse de Bombay va faire quelques pas de plus en arrière, entraînant, avec elle, la roupie.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*