Une série d’attentats visant la communauté chiite ont frappé hier plusieurs villes d’Irak. Avec au moins 72 morts et 250 blessés enregistrés auprès des sources sécuritaires et médicales, il s’agit là des plus sanglantes violences dans le pays depuis près d’une année.

Les attaques se sont produites en pleine célébration de l’anniversaire du décès de Moussa al-Kazem, le 7ème des 12 imams vénérés dans le chiisme, qui enregistre à chaque fois une grande affluence des pèlerins chiites dans la capitale irakienne. Un minibus a explosé dans le quartier de Kazimiya dans lequel se trouve le mausolée de l’imam. D’autres voitures piégées ont explosé dans les quartiers chiites de Nahrawan et de Karrada où de nombreux pèlerins étaient rassemblés. Au total, l’on récence 28 morts à Bagdad. A Hilla, à 95 kilomètres au sud de Bagdad, l’explosion de deux voitures piégées a fait 20 morts et 51 blessés. Et dans la région de Baqouba, à 60 kilomètres au nord de Bagdad, dix personnes ont trouvé la mort et 49 autres ont été blessées par l’explosion de dix bombes.

Les Etats-Unis, qui ne sont plus présents dans le pays depuis dans le pays depuis la fin de l’année dernière, ont affirmé leur désir d’aider le gouvernement irakien à traduire les responsables en justice. Celui-ci a d’ailleurs déclaré la journée d’aujourd’hui chômé dans les administrations de la province de Bagdad pour faciliter le travail des forces de sécurité et le mouvement des pèlerins.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*