L’entreprise brésilienne Pétrobras (Petroleo Brasileiro) a annoncé hier qu’avec une variation d’environ 2%, sa production pétrolière ferait pratiquement du sur-place cette année. La raison en est la suspension de la production de l’entreprise américaine Chevron après sa fuite de brut au large de Rio.

La production pétrolière dans le bloc de Campo do Frade du bassin de Campos à 370 kilomètres au nord-est des côtes de Rio a été suspendue en mars dernier après la fuite de novembre 2011. L’incertitude qui plane sur sa reprise ainsi que le fait Petrobras y ait une part de 30% expliquent que la direction s’attende à une production tournant aux alentours de 2 millions de barils par jour. Ce qui est sensiblement le même niveau que celui de l’année passée. Même si ce chiffre est en lui-même un record pour la compagnie brésilienne, il reste inférieur aux 2.1 millions de barils par jour qu’elle s’était fixée comme objectif.

Les ambitions de Petrobras s’illustrent parfaitement à travers son gigantesque plan d’investissement révélé il y a deux semaines. Ce plan, qui couvre la période 2012-2016 s’élève à 236 milliards de dollars. 60% de ce montant seront destinés à l’exploitation. D’ici deux à trois ans, le Brésil espère doubler ses actuelles réserves et atteindre une production nationale et à l’étranger de 3.3 millions de barils par jour contre 2.5 millions actuellement. D’ici une décennie, Petrobras prévoit de devenir l’un des principaux exportateurs de brut du monde avec plus de 6 millions de barils par jour.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*