L’opposant Jean Ping persiste et signe sur la vacance du pouvoir au Gabon

La santé du président du Gabon, Ali Bongo Ondimba anime toujours les débats notamment au sein de l’opposition, dont le leader, Jean Ping, estime que le pays est actuellement sans chef de l’Etat.

Dans une déclaration diffusée sur son compte Facebook, Jean Ping affirme que le président Ali Bongo est dans «l’incapacité manifeste» de s’acquitter de ses fonctions et que la nation est désormais dirigée par une «bande menée par Sylvia Valentin Bongo», la Première Dame et épouse du président Ondimba.

Le président gabonais est en effet physiquement diminué depuis son AVC en 2018 et ses apparitions publiques sont assez rares, malgré les efforts de la Présidence pour prouver qu’il est toujours apte à aller au bout de son mandat.

Pour Jean Ping, qui continue de se déclarer «Président élu» du Gabon, l’ambition inavouée de «la bande à Sylvia» est de préparer l’installation au pouvoir, de son fils Noureddin Bongo Valentin.

Dans sa sortie médiatique, l’opposant a également fustigé la récente dépénalisation de l’homosexualité votée par le Parlement gabonais, sur proposition du Gouvernement. Il y voit une « tentative de distraction pour détourner l’attention de l’opinion publique sur la vacance de pouvoir au sommet de l’État».

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus