Coronavirus : des milliards de pertes pour le tourisme mondial

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a indiqué que le confinement d’une partie de la planète, suivi des multiples restrictions de voyages, a privé le secteur du tourisme de 320 milliards de dollars de revenus entre janvier et mai, soit « plus du triple des pertes enregistrées » lors de la crise 2009. 

Sur cette période, le nombre de visiteurs internationaux a chuté de 56% par rapport à l’an passé, ce qui représente 300 millions de visiteurs en moins. Début mai, l’OMT prévoyait une chute de 60 à 80% du nombre des touristes internationaux pour l’année 2020. 

Après des années de croissance des flux mondiaux de touristes, 2020 va porter un coup fatal à de nombreux professionnels (restaurateurs, hôteliers, …). L’OMT parle de « la mise en danger de 100 à 120 millions d’emplois directs », redoutant une chute de 60% à 80% du nombre de touristes internationaux en 2020, et la perte de 910 à 1 200 milliards de dollars d’activité. 

Et les perspectives de redressement semblent de plus en plus lointaines. Car les inquiétudes liées à une résurgence du virus dans le monde poussent les pays à prendre à nouveau des mesures de protection, comme la quarantaine ou la fermeture des frontières). 

L’OMT cite parmi les principaux risques encourus par le secteur « la recrudescence du virus et le risque de nouveaux confinements » ainsi que la situation de la Chine et des Etats-Unis, « au point mort », alors que ces pays sont habituellement grands pourvoyeurs de touristes. 

Ce pessimisme se reflète dans le secteur aérien. L’Association internationale du transport aérien (Iata), qui regroupe 290 compagnies aériennes, ne s’attend pas à ce que le trafic aérien mondial ne retrouve son niveau d’avant-crise avant 2024. La chute du trafic cette année sera de 63% et le manque à gagner pour le secteur cette année est chiffrée à 419 milliards, soit une baisse de moitié des recettes mondiales de l’aviation commerciale. 

Andreï Touabovitch