L’Agence Nationale du Pétrole brésilienne (ANP) a annoncé hier mardi l’intention du groupe pétrolier américain Chevron de solliciter le gouvernement brésilien pour une reprise de ses activités sur le champ pétrolifère de Campo do Frade, à 370 kilomètres au nord-est de la côte de Rio de Janeiro.

La reprise des activités de Chevron est une bonne nouvelle pour l’industrie pétrolière brésilienne. Avant la fuite de l’année dernière, la compagnie américaine participait à hauteur de 3.6% à la production nationale de pétrole brut. L’ANP, à travers sa directrice générale Magda Chambriard, a par ailleurs déjà réagi en déclarant n’y avoir aucune objection, sans pour autant se prononcer sur un délai de traitement de la demande. Chevron espère tirer un trait sur un triste pan de son histoire brésilienne qui a commencé avec la suspension de ses activités de production au Brésil depuis mars suite à une décision de justice. La police et le parquet brésiliens avaient en effet conclu à cette date que la fuite détectée en novembre 2011dans un puits exploré par Chevron à 1 200 mètres de profondeur à proximité de Campo do Frade était de la responsabilité de l’entreprise américaine. 3 000 barils de pétrole environ avaient été déversés et le groupe américain s’était vu infliger une amende de 33.4 millions de dollars. L’ANP doit présenter son rapport final sur l’accident de Frade à la fin de la semaine.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*