Les Etats-Unis encore moins hospitaliers envers les réfugiés

Le ministère américain des Affaires étrangères a dévoilé dans la nuit de mercredi à jeudi les nouveaux quotas de réinstallation aux Etats-Unis des étrangers persécutés ou menacés, se conformant de justesse au délai légal en rendant publiques ces dispositions environ 30 minutes avant l’entame de l’année budgétaire 2021, le 1er octobre. Ce pays ne s’est jamais montré autant peu hospitalier envers les réfugiés.

En clair, 15 000 réfugiés au maximum pourront être admis aux Etats-Unis au cours des 12 mois à venir via le programme de réinstallation. Pour rappel, un quota de 18 000 réfugiés était en vigueur au cours de l’année budgétaire 2020. Et en 2016, dernière année de la présidence de Barack Obama, les Etats-Unis accueillaient en moyenne 100 000 réfugiés par an. 

Comme au cours de l’année de son élection, le président américain Donald Trump, qui est candidat à sa propre succession, s’engage à nouveau à réduire l’immigration qu’elle soit irrégulière ou non. C’est un de ses arguments de campagne en vue d’une réélection le 3 novembre prochain.

A l’opposé, son rival, le démocrate Joe Biden, a promis de porter à 125 000 le nombre de réfugiés acceptés aux Etats-Unis, jugeant que l’accueil des personnes torturées faisait partie des valeurs de la société américaine.

Andreï Touabovitch