Japon : Sharp opte pour l’hypothèque

Afin d’obtenir des prêts, Sharp a décidé jeudi d’hypothéquer certains de ses actifs immobiliers et fonciers. Le groupe japonais ne fait que connaître des déconvenues financières successives.

Il ne se passe plus un trimestre sans mauvaise nouvelle du côté de Sharp. Cette fois-ci, le japonais a décidé de mettre en gage certains de ses immeubles et terrains pour décrocher quelques financements. Plus précisément, il s’agit de son siège, situé à Osaka, et de ses usines basées au Japon. En contrepartie, la Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ et la Mizuho Corporate Bank vont lui verser une enveloppe de 150 milliards de yens (1,8 milliard de dollars américains). Pire, Sharp était tenté d’aller plus loin dans ses hypothèques : ses locaux de Tokyo et des environs, qui ne font pas partie des gages, auraient pu saler l’addition. Mais, le géant de l’électronique projette de les céder. Aussi radicale que triste, cette décision prouve à suffisance l’état lamentable des finances du groupe.

Il y a près de 6 mois, Sharp avait signé un accord avec l’entreprise taïwanaise Hon Hai, plus connue sous le nom de Foxconn. Celle-ci avait montré de l’intérêt pour prendre des parts dans le capital du groupe japonais. Mais, depuis, beaucoup d’eau a coulé sous le pont et cet engagement a été remis en cause. Ce, en raison de la chute drastique du titre de Sharp à la bourse de Tokyo. Il a atteint sa valeur la plus basse – 164 yens (20 dollars américains) – en 38 ans le 15 aout dernier ; avant de remonter actuellement à 200 yens (24 dollars américains). Pourtant, Sharp et Foxconn avaient conclu l’arrangement à 550 yens (66 dollars américains) le titre. On peut ainsi comprendre la volte-face du taïwanais.

Andreï Touabovitch

One thought on “Japon : Sharp opte pour l’hypothèque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager