Dans « 12 à 18 mois », Walmart pourrait ouvrir son premier hypermarché en Inde. Apparemment, la multinationale américaine spécialisée dans la grande distribution veut profiter, au plus vite, de la réforme adoptée par le gouvernement indien la semaine dernière.

Ayant dévoilé ses intentions d’expansion vendredi, Walmart est devenu le premier grand distributeur à réagir en formulant un projet à la libéralisation du marché indien. Malgré tout, le géant américain a gardé secrets certains détails majeurs de ses visées : « l’objectif est d’ouvrir ( des magasins) d’ici 12 à 18 mois », s’est limitée à lâcher une porte-parole de Walmart. Mais, cette bouche autorisée n’a pas donné d’informations sur le nombre et les emplacements de ces futures enseignes. Par ailleurs, Walmart est déjà bien implanté dans la puissance émergente : en association avec un partenaire local, Bharti Entreprises en l’occurrence, le groupe possède des parts dans « Best Price », une chaîne de 17 magasins de gros. C’est la même autorisation qui avait également permis au britannique Tesco, en collaboration avec l’indien Tata, de détenir des participations dans les «Star Bazaar », 13 enseignes de gros. Pourtant, concernant la réforme, Tesco ne s’est limité qu’à « saluer ce développement positif » en attente de « détails supplémentaires ».

La semaine dernière, le gouvernement indien a permis aux entreprises étrangères de la grande distribution qui le souhaitent d’acquérir jusqu’à 51 % du capital des commerces en détail. Cette nouvelle disposition a immédiatement attisé la colère des détaillants locaux, lesquels ont grevé le jeudi dernier. Cette réforme avait été repoussée une première fois l’année dernière à cause des pressions de la même force d’opposition.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*